L'histoire du C.A.T.

Connaissez-vous le Club des Archers de Tournai ?

pas-du-roc.jpg

HISTORIQUE :

Le club des Archers de Tournai, sous l'impulsion de deux passionnés, Marc Ronsse et Christian Lucas, naît au Pas du Roc le 17 mars 1994.
Les fondateurs décident d'offrir une formule ouverte à tous permettant aux amateurs potentiels de pratiquer le tir à l'arc sans obligation d'adhésion immédiate.
En septembre 1994, le CAT s'affilie à la Ligue Francophone Belge de Tir à l'Arc seule fédération reconnue par la Communauté Française et l'A.D.E.P.S. 
Fin 1994 les vingt et un membres du C.A.T. rejoignent les 1700 licenciés de la L.F.B.T.A. 
Après trois années en association de fait le club passe en asbl le 26 juin 1997 n° d'entreprise 0460 880 058
En octobre 1997, le C.A.T. organise pour la première fois une compétition en salle au Pas du Roc et fêtera la 10ème édition en 2007.
En mai 1998, Thierry Brouck formé au C.A.T. est qualifié en équipe nationale pour défendre nos couleurs en coupe junior Européen, en 1999 il est qualifié pour les championnats d'Europe dans lequel l'équipe termine médaille d'argent. En 2000 il est sélectionné pour les championnats du Monde. 
En 2003 Aurore Vandevoorde formé au C.A.T. fait son entrée en internationale pour une coupe junior et en 2004 elle se qualifie pour les championnats du Monde junior.
En 2005 le club organise pour la première fois une Ronde Olympique pour jeune et en 2006 le club accole au week-end une Ronde Olympique senior. Actuellement, pour cette saison 2012/2013 notre club compte 31 membres licenciés affiliés à la LFBTA.

img-0001-1.jpg
LES ORIENTATIONS DU C.A.T. :

Les initiations :
Viser l'avenir pour faire vivre le tir à l'arc sport olympique et comme sport à par entière dans la région de Tournai, conduit le club à participer à divers activités pour le faire connaître. Il s'agit d'installer des stands d'initiation dans les quels jeunes et moins jeunes peuvent tirer leurs premières flèches. Cela concerne environ 500 personnes chaque année. Sous invitation le club participe à toutes les activités dans lesquelles le tir à l'arc peut être représenté. Une simple demande suffit pour que l'activité se mette en place.

Le club et les loisirs :
Sport loisir ou détente, le tir à l'arc peut être pratiqué en dilettante. Au C.A.T. Des activités récréatives comprises dans les heures de tir allient éducation sportive et joutes amicales, rendant ainsi l'apprentissage plus attrayant.
Calme n'est pas morosité.
Vive le sport détente !


Le club et les compétitions :
Au C.A.T., le club oriente insensiblement les espoirs vers un niveau de performances pouvant conduire aux compétitions. Tous, jeunes ou moins jeunes, petits ou grands, hommes ou femmes apprécient l'esprit progressiste, formateur et éducatif lors des entraînements aux horaires réguliers. Régulièrement les membres mesurent leurs progrès dans de petites compétitions internes au Club, plusieurs d'entre eux le font au niveau national, ils participent aux championnats de province, de ligue et de Belgique. Tout cela en gardant à l'esprit que le plaisir de tirer passe avant tous.


La qualité des structures d'accueil :
En fonction des moyens et des contraintes le club doit pouvoir prendre en charge cet espace. Le plaisir de pratiquer le tir à l'arc dépend aussi de la qualité des installations. Les résultats de l'enquête de la FITA en 1994 montrent que l'un des facteurs limitant le développement de la pratique est la mauvaise qualité des structures.

Une structure de tir à l'arc doit pouvoir correspondre à la variété offerte par cette discipline et doit s'adapter à la diversité :

- des spécialités : tir en salle, tir olympique, tir FIELD, tir nature, etc...
- des aspirations et des motivations
- des niveaux de pratique : loisir, niveau national, niveau international, etc...
- de l'importance des groupes
- L'intendance : entretien et stockage de matériel, administration et gestion des structures...
- L'accueil des non-tireurs : public, accompagnateurs, médias....
- la communication, le nombre de service associés venant renforcer la convivialité, le confort de l'ensemble. Pour être conçu selon les possibilités maximales.

La sécurité est évidemment un facteur primordial de l'environnement :

- pour l'environnement immédiat
- pour les archers
- pour le public
- pour le matériel

A cet effet, l'espace tampon de sécurité entourant le terrain peut être pensé comme une ceinture verte, zone naturelle limitrophe, bordée de plantations qui cernent visuellement le terrain empêchant le passage en zone de tir et constituant un cadre détente agréable.

Il faut aussi :

- répondre à certaines nécessités techniques assez précises : distances de tir, orientation, capacité d'accueil, éclairage pour la salle...
- prévoir des possibilités de pratique ponctuelle diverse (animation, entraînement, stage) ainsi que l'adaptation à l'évolution de la discipline et de son contexte.

Le tir à l'arc olympique est une activité de plein air, ce que souligne bien sa pratique en tant que sport de loisir, les conditions atmosphériques, la nécessité de confort, la pratique de la spécialité « tir en salle » et le fonctionnement même de la discipline nécessitent également une structure close, couverte. Le cadre intervient donc comme une complémentarité du cadre extérieur.


Les compétitions, leur organisation et l'avenir :
Pour prendre part à la promotion du sport, il est important que les clubs organisent des compétitions. Pour ce faire le C.A.T. organise le week-end dans lequel il y a le premier dimanche d'octobre une compétition en salle et le deuxième week-end de moi de mai des Ronde Olympique officiel repris dans le calendrier international pour jeune et senior.

Le tir a l'arc au sein d'un club :

  • La période d'initiation :

Le C.A.T. propose des séances d'initiations intégrées dans un plan de progression. Pendant cette période, les débutants tirent avec du matériel d'initiation prêté par le club.
La première séance est gratuite.
Le coût d'une séance est de 1,50 Euros.
Les séances ont lieu le mardi et jeudi de 18h30 à 20h30

  • La licence et l'inscription au club :

Archer de loisir ou de compétition, il vous en coûtera 27 Euros pour être licencié à la LFBTA + 1,50 Euros de cotisation "province".
La cotisation du club est de 41,50 Euros, toutes les séances d'initiations sont comprises dans le prix. L'affiliation pour une saison s'élève donc au total à 70 Euros.

  • La Tenue Vestimentaire :

Tee-shirt ou polo se portent près du corps. Les tennis classiques conviennent bien à la pratique du Tir à l'Arc.
A noter que les vêtements blancs, marque d'une certaine tradition dans le Tir à l'Arc sont toujours en vigueur dans les compétitions à l'exception du Tir en Campagne et du Tir Nature. Cependant, les tenues de club colorées sont de plus en plus répandues.

  • L'Arc et les Flèches :

L'arc d'initiation se compose d'une poignée, de deux branches, d'une corde, d'un viseur et d'un repose flèche. Sa puissance varie de 15 à 25 livres.
L'arc classique de compétition est plus sophistiqué. Magnésium pour la poignée, fibre de verre, carbone, céramique ou bois pour les branches. En plus des composantes essentielles de l'arc, il faut lui ajouter des stabilisateurs. La puissance de l'arc de compétition peut atteindre 50 livres pour les archers de haut niveau.
L'arc à poulies est de même composition, mais se différencie par son mécanisme démultipliant la puissance de l'arc. L'archer est autorisé à utiliser un viseur loupe et un décocheur automatique. Les Arcs à Poulies sont de plus en plus utilisés en Tir Campagne ou Nature.

  • Les Accessoires :

Pour compléter la panoplie du parfait archer et lui assurer des conditions de tir confortables, l'archer doit se munir d'accessoires indispensables :

  • La palette : en cuir ou métal, elle protège les doigts au moment du lâcher de la flèche. 
  • Le bracelet : en cuir ou en plastique pour protéger le bras qui tient l'arc lorsque la corde est lâché. 
  • Le plastron : se porte par dessus le vêtement et permet à la corde de glisser sur une surface lisse sans s'accrocher. 
  • Le carquois : de taille ou de poche, on y dépose les flèches.
  • Le Coût du Matériel :

Pour commencer un matériel simple suffit, le C.A.T. prête du matériel d'initiation gratuitement.

  • Le prix pour un arc d'initiation : 90 à 120 Euros environ 
  • Le prix pour un arc de progression et les premières compétitions : 300 Euros environ 
  • Le prix d'un équipement de compétition pour le haut niveau peut varier entre 500€ et 1000€ tout dépend de l'objectif et la bourse de l'archer. 

--------------------------------

 Nos structures Belge :

Depuis 1971, notre sport est communautarisé. Par l'intermédiaire de la Ligue Francophone Belge de Tir à l'Arc (L.F.B.T.A) le club est géographiquement situé dans la partie de la communauté française.
La L.F.B.T.A. et la Handboog Liga (H.B.L. fédération de la communauté flamande) par l'intermédiaire des deux fédérations et leurs responsables forme ensemble la Fédération Royale Belge de Tir à l'Arc (F.R.B.T.A.) Fédération reconnue par le Comité Olympique Inter fédéral Belge (C.O.I.B.)

Nos structures Internationales :

La F.R.B.T.A. est membre de la Fédération Internationale de Tir à l'Arc (F.I.T.A.) et de European and Mediterrarean Archery Union (E.M.A.U.) 
http://www.archeryworldcup.org - http://www.emau.org

Disciplines internationales :

Le tir sur cibles en plein air : la discipline olympique

Pratiqué par plus de 100 nations, le tir se dispute sur terrain plat, sur des blasons divisés en 10 zones points de 5 couleurs différentes (jaune au centre, rouge, bleu, noir, blanc) à raison de 36 flèches à chaque distance par séries de 6 flèches aux longues distances, et de 3 flèches aux courtes distances.

Tir FITA : La discipline olympique :

  • Les hommes et juniors tirent à 90, 70, 50 et 30 mètres 
  • Les femmes, juniors filles et cadets tirent à 70, 60, 50 et 30 mètres
  • Les cadettes tirent à 60, 50, 40 et 30 mètres 
  • On utilise des blasons de 122 cm de diamètre pour les deux plus longues distances et de 80 cm pour les deux plus courtes distances.


Jusqu'en 1984, cette épreuve était celle retenue aux Jeux Olympiques. A Séoul en 1988 et à Barcelone en 1992 le FITA servait d'épreuve de qualification. C'est encore le cas dans les championnats du monde et les grandes épreuves internationales.

Tir à 70 mètres :

Le 70 mètres est désormais l'unique distance des épreuves de tir à l'arc lors des Jeux Olympiques. 
Les archers tirent 72 flèches à 70 mètres, leurs rang détermine leur place dans un tableau.

  • Les éliminatoires : 1/32e, 1/16e, 1/8e de finales. 

Duels sur 12 flèches en tir simultané par volées de 6 ou 3 flèches

  • Les finales : 1/4, 1/2, match pour le bronze et match pour l'or. 

Duels sur 12 flèches en tir alterné par volées de 3 flèches.

  • L'épreuve par équipes : équipes de 3 archers. 

Tir de 2 flèches successives par archer, soit 6 flèches en 2 minutes.
Un match se dispute sur 24 flèches.

Tir en salle :

Pratiqué depuis 1972, essentiellement en période hivernale. Deux séries de 30 flèches par volées de 3 flèches sont tirées à 25 ou 18 m. Le 18 mètres est désormais l'unique distance tirée aux championnats d'Europe et du Monde.
Les cibles sont identiques à celles du FITA :

  • à 25 mètres sur blasons de 60 cm 
  • à 18 mètres sur blasons de 40 cm 

L'utilisation de blasons "trispots" verticaux sont obligatoire dans les phases finales. Chaque petit spot (ne sont conservées que les zones de 6 à 10 points), reçoit une seule flèche. Ces trispots sont de plus en plus utilisés dans les tirs de qualification.

Pour les arcs à poulies, la zone du 10 est réduite de moitié par rapport à celle des arcs classiques.
La réglementation à elle aussi évolué vers l'organisation de phases finales. A l'issue des qualifications les 64 meilleurs archers entrent dans un tableau duel en élimination directe sur 12 flèches.

Tir en campagne :

Il se pratique sur terrain accidenté découvert ou en sous-bois. Il associe découverte de la nature et pratique du Tir à l'Arc. Pour être performant, il faut savoir évaluer les distances. 
Un parcours complet est composé de 24 cibles. La moitié du parcours est composé de distances connues et l'autre moitié de distances inconnues. Les blasons comportent 5 zones (de 1 à 5 points). Le centre est jaune et les 4 zones extérieures gris anthracite.
Chaque archer tire 3 flèches par volée, soit un total de 72 flèches. Les phases finales ont été récemment introduites.
Les catégories d'arc reconnues :

  • La catégorie "Tir Libre" ou "Arc Classique" autorise un équipement similaire au Tir FITA 
  • La catégorie "Tir sans Viseur" ou "Bare-Bow" avec un arc nu sans le moindre dispositif de visée 
  • La catégorie Arc à Poulies

Tir 3D international :
 
Discipline de parcours pratiquée sur des blasons animaliers, le tir nature est toutefois très différent de la chasse à l'arc. Il exige un tir rapide, les cibles sont placées à des distances variables de 5 à 40 mètres. La partie centrale de l'animal est appelée "zone tuée" et la partie extérieure "zone blessée".

Biathlon-archery :
 
Calqué sur le Biathlon alliant le Ski de fond au tir à la carabine, le Biathlon Archerie est promis à un grand avenir et devrait accéder bientôt aux Jeux Olympiques d'hiver. C'est maintenant l'IBU (International Biathlon Union) qui gère le Biathlon-Archerie au niveau international.
  
PLUSIEURS RAISONS POUR FAIRE DU TIR A L'ARC :

Bon pour la tête:
Sport de rigueur, de précision, de concentration, de régularité, le tir à l'arc développe et exige équilibre, volonté, maîtrise de soi, résistance au stress.
L'exigence en matière de concentration est telle que le tir à l'arc permet de faire le vide.

Bon pour le corps:
Pour pratiquer le tir à l'arc sportif une bonne condition physique générale est indispensable.
La pratique du tir à l'arc développe surtout le haut du corps, le tireur lorsqu'il met l'arc en tension doit faire appel aux muscles des deux parties du corps, qu'il soit droitier ou gaucher. Ceci n'est possible que si la puissance de l'arc, et le matériel de tir en général sont bien adaptés aux capacités physiques et à la morphologie de l'archer, ainsi qu'à sa pratique. Les muscles les plus sollicités sont ceux du dos, des épaules, de la ceinture abdominale et des bras. Les tendons des doigts, des bras et des épaules sont également mis à l'épreuve.

Pour les jeunes:
Le tir à l'arc est une discipline ludique, l'image de Robin des Bois est toujours présente dans la tête des enfants. Pour les enfants ayant des problèmes de maintien et d'équilibre, le tir à l'arc peut être un bon sport, en restant toujours très vigilant sur le choix de la puissance de l'arc.

Bon pour la concentration:
Le tir à l'arc stimule la vigilance. ... C'est une manière de répondre au manque d'attention qui leur est souvent reproché.
L'évocation mentale est le fruit de l'attention. En tir à l'arc, celle-ci très élevée. En raison de l'immobilité relative de l'activité, le cerveau est disponible :
 Pour recevoir et évaluer les prises d'informations des sensations corporelles
 Pour évaluer et juger : soit la métacognition (acte intellectuel par lequel on acquiert une connaissance) qui est de faire des opérations mentales sur des opérations mentales.
 Pour être rigoureux ; les pratiquants vont apprendre à ajuster le dos et le bassin, connaître la position de son corps et de ses segments et être capable de reproduire les même gestes. ...
On pourrait en conclure la définition suivante : Le Tir à l'Arc c'est « orienter et projeter une flèche vers une cible et répéter cette action précision un nombre de fois réglementé ».
L'élève est à l'affût de sensations, c'est elles qu'il corrige un geste mal adapté. Les sportifs évoquent souvent le déficit de sensations, de sensations mauvaises pour juger un résultat.
La recherche d'efficacité gestuelle passe par la maîtrise des sensations, mais aussi par des ordres clairs, orientés aux « bons endroits ».

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site